Portrait de stagiaire: Audrey Duez

User comments

Audrey Duez, 25 ans, de Court-St-Etienne.

Diplômée en droit.

Audrey est actuellement en formation à l’Institut Eco-Conseil. Elle fait partie du groupe des 35 stagiaires de la 26ème promotion qui ont débuté leur formation le 30 mai 2016 et qui, depuis le 2 janvier 2017, sont en stage pratique pour cinq mois.

Pourquoi as-tu souhaité suivre la formation d’éco-conseiller à l’Institut Eco-Conseil ?

Je me suis intéressée très tôt à la problématique de l’environnement, mais, n’ayant pas la fibre scientifique, j’ai opté pour des études de droit à la Haute Ecole de Namur. A la sortie de mes études, j’ai été engagée chez un Huissier de Justice, mais ce travail ne me permettait pas de m’épanouir professionnellement. Je désirais concilier ma carrière professionnelle avec mon éthique personnelle, qui est la préservation de notre milieu ainsi que le respect de l’Homme.

Audrey est actuellement en stage au CPAS de Braine-l’Alleud, au sein du service logement, patrimoine et énergie. Ce service facilite l’accès à un logement décent aux ménages en difficulté et leur prodigue des conseils pratiques et un suivi individuel visant à réduire leurs factures énergétiques.

Pourquoi as-tu choisi de réaliser ton stage au sein de cette structure et quelle y est ta mission en tant que stagiaire éco-conseillère ?

Suite à mon travail chez l’Huissier de Justice, je voulais me tourner davantage vers le social. Après avoir participé à des saisies et dû réclamer des sommes par la contrainte, je ne désirais qu’une chose, c’était passer de l’autre côté de la barrière et aider ces personnes en difficulté financière ! Le stage au CPAS me permet d’accomplir ce souhait et je me sens beaucoup plus épanouie. En tant que stagiaire éco-conseillère, ma mission au CPAS est double : d’une part, effectuer un suivi individuel des personnes par des visites à domicile pour mettre en évidence, outre les faiblesses énergétiques du bâtiment, les comportements énergivores. D’autre part, j’organise des animations collectives sur le thème de l’énergie avec un groupe d’adultes éloignés du milieu professionnel afin de leur permettre d’exprimer leurs difficultés, de créer un lien social et d’acquérir de nouvelles compétences.

Concrètement, comment t’y prends-tu pour réaliser les missions qui te sont confiées ?

Pour les animations, j’ai consulté l’asbl Empreintes qui a conçu plusieurs outils autour de la thématique de l’énergie : par exemple une expérience avec une thermos pour comprendre le « pouvoir isolant », des cartes représentant des appareils domestiques afin que les participants partagent leurs trucs et astuces, un jeu de société « Energic’a brac » pour comprendre le marché de l’énergie, etc. Avec l’aide de Stéphanie de Tiège, je construis mes ateliers autour de ces différents outils. Il est important de savoir que le but de ces animations n’est pas la découverte des écogestes, mais la création d’un lien social au sein du groupe. Ce dernier a besoin de s’exprimer, c’est pourquoi j’anime mes ateliers sur base de leurs demandes et sur ce qu’ils connaissent déjà. Dans les semaines à venir, je vais participer à quelques ateliers « ecowatchers » organisés par l’asbl Empreintes afin de me former davantage à l’animation. Je suis novice et c’est tout un art de pouvoir animer un groupe d’adultes !

En ce qui concerne mes suivis individuels, j’ai fait appel à d’autres tuteurs énergie pour comprendre leur mission et me créer mon propre profil. Certains tuteurs sont plus techniques, d’autres sont dans le social. Je pense apporter un plus à ce métier grâce à mes nouvelles compétences d’éco-conseillère. Plus concrètement, lors de mes visites, j’essaye d’abord de déterminer les habitudes quotidiennes des personnes et ensuite je tente de leur donner la capacité de réfléchir eux-mêmes aux actions à mener dans leur logement afin qu’ils réduisent leur consommation énergétique.

J’assiste également aux réunions organisées par la Région Wallonne réunissant tous les tuteurs énergie de Wallonie. Et je me suis inscrite également à des formations  proposées par « énergie info wallonie » afin de m’instruire sur les matières liées à l’énergie.

Les stagiaires éco-conseillers expérimentent généralement très vite le réseautage durant leur formation et particulièrement leur stage. Souhaites-tu profiter de l’occasion pour solliciter un petit coup de pouce dans le cadre de ton stage ?

Je suis demandeuse de formations supplémentaires autour de l’énergie et de l’animation. Et ça m’intéresse, bien sûr, d’entrer en contact avec d’autres éco-conseillers ou tuteurs énergie ayant des missions similaires.

La suite s’annonce de bon augure pour Audrey, puisqu’elle vient d’être engagée à mi-temps sur son lieu de stage.

Pour contacter Audrey : audrey.duez@live.be –  0476/26.84.32.

L’institut Eco-Conseil est soutenu par la Région Wallonne, le Forem et la Région de Bruxelles-Capitale

Logos subsidiants

Scroll to top