Portrait de stagiaire: Véronique Korosmezey

photo VéroVéronique Korosmezey, 31 ans, de Liège.

Baccalauréat en Relations publiques.

Pourquoi as-tu souhaité suivre la formation d’éco-conseiller à l’Institut Eco-Conseil ?

J’ai travaillé huit ans dans le monde de la communication avant de changer d’horizon. Je voulais me former à un emploi qui fait sens pour moi… Ce que j’avais écrit dans ma lettre de motivation pour intégrer la formation est toujours d’actualité: « (…) j’aspire à pouvoir mettre en place et développer de A à Z des projets durables et positifs ! C’est une priorité pour moi, voire une nécessité, d’envisager mon futur emploi comme étant conforme à mes valeurs tant au niveau environnemental, écologique que citoyen. De pouvoir collaborer à des projets qui rencontrent ma philosophie de vie. (…) »

 

Véronique est en stage au sein de la Ferme de la Vache, à Liège.

Pourquoi as-tu choisi de réaliser ton stage au sein de cette structure et quelle y est ta mission en tant que stagiaire éco-conseillère ?

La Ferme de la Vache est un Service d’Insertion Sociale (SIS) du CPAS de Liège. Dans un écrin de verdure, à quelques minutes du centre-ville, le service développe un projet social qui allie à la fois l’insertion sociale à travers différents ateliers (jardin, découverte culturelle liégeoise et cuisine) et le développement communautaire de quartier. Mon stage s’inscrit dans le cadre du SIS, au sein des Ateliers Jardin et Découvertes. Ma mission y est, de contribuer à une prise de conscience de la capacité de chacun à œuvrer pour un respect de l’environnement au travers de petits pas, ainsi que d’informer, sensibiliser et éduquer à l’environnement et à la biodiversité différents publics de la Ferme de la Vache.

Concrètement, comment t’y prends-tu pour réaliser les missions qui te sont confiées ?

Dans le cadre de l’Atelier Jardin, j’accompagne la création collective d’une ‘Farde Jardin’ avec les participants qui se sont montrés intéressés. Les cours de gestion de projet me sont fort utiles pour cette mission, car il a fallu démarrer de zéro. J’essaie au maximum de prendre le rôle de facilitateur lors des réunions de travail et d’amener les participants à endosser un rôle participatif. En phase de préparation, j’ai reçu un livret très bien conçu de Stéphanie De Tiège, de chez Empreintes asbl, qui rassemble des expériences de projets d’Education relative à l’Environnement avec des publics en situation de précarité sociale ou financière. Dans le cadre de l’Atelier Découvertes, j’ai amené des propositions d’activités ‘éco-citoyenne’ aux participants, qui se sont montrés intéressés. Nous allons par exemple, avoir un atelier pour faire les produits d’entretien naturels, un atelier sur l’utilisation rationnelle de l’énergie (pour cela, j’ai fait appel à une ancienne éco-conseillère qui travaille à la Maison de l’Habitat de Liège, vive le réseau !), partir à la rencontre d’initiatives citoyennes à Liège, etc.

Les stagiaires éco-conseillers expérimentent généralement très vite le réseautage durant leur formation et particulièrement leur stage. Souhaites-tu profiter de l’occasion pour solliciter un petit coup de pouce dans le cadre de ton stage ?

Je suis toujours preneuse d’idées d’animations, qui permettent d’aborder des sujets environnementaux sans être top intellos ! 🙂

Pour contacter Véronique : verokoros@hotmail.com

L’institut Eco-Conseil est soutenu par la Région Wallonne, le Forem et la Région de Bruxelles-Capitale

Logos subsidiants

Scroll to top